Autour des droits humains

De l’Iraq en guerre vue de la fenêtre d’un véhicule blindé à des lépreux brésiliens, les photoreportages présentés à la Chaufferie de l’UQÀM jusqu’au 20 mars, dans le cadre de la Semaine d’actions contre le racisme, ont toutes un lien commun : les droits humains.

Cette première édition du concours de photoreportage sur les droits humains, organisée par Anthropographia en collaboration avec Reporters sans frontières et l’Espace autochrome, regroupe le meilleur des 5 200 photos reçues par son organisateur Matthieu Rytz : «Je cherche les juste milieu entre l’esthétique, le sujet et le traitement de celui-ci. Il faut que les photos nous racontent une histoire.»

Une première montréalaise

C’est la première fois, selon M. Rytz, qu’une initiative de ce type voit le jour à Montréal. Il y a le World Press Photo, qui fait escale à chaque année dans la métropole, mais l’approche n’est pas la même : « En se questionnant aussi sur le contexte, en basant notre choix sur le reportage dans son ensemble, nous donnons moins l’importance à l’image comme telle, explique M. Rytz. Il y a aussi une recherche de concepts particuliers.»

Le concours

Le gagnant, qui sera annoncé le 21 mars, se méritera une bourse de 1 000 $ en plus de voir son travail publié. Un jury, composé de Benoît Aquin, récipiendaire il y a quelques mois du prix Pictet pour son reportage sur la désertification de la Chine, et François Bugingo, journaliste mais aussi président et porte-parole de Reporters sans Frontières, Pierre Pascal, rédacteur en chef de Passe-Frontières qui publiera le reportage gagnant, Mary Ellen Davis, réalisatrice, et Roy Hartling, artiste diplômé de l’Université Concordia.

Aussi à l’horaire, un atelier sur la photographie de presse avec Jacques Nadeau, qui aura lieu demain et le 22 mars prochain, plusieurs discussions et débats autour des médias et des droits humains. En attendant, Matthieu Rytz parle déjà avec enthousiasme de la seconde édition du concours, déjà en préparation : «Il y a eu un bon buzz lors du vernissage. Nous allons probablement réserver une autre salle en plus de celle-ci pour accueillir plus de photos l’an prochain.»

Approches diversifiées

Si le thème central des droits humains est partagé par tous les photoreportages proposés, les approches photographiques sont très différentes : l’un préfère la couleur, l’autre le noir et blanc très contrasté. Que ce soit des toxicomanes afghans, en passant par le Weapon Social Club au champ de tir de Knob Creek aux États-Unis ou dans un site d’enfouissement de déchets (La Chureca) où vivent des Nicaraguayens, les styles semblent aussi diversifiés que les sujets présentés. Ils se rejoignent cependant par la pertinence de leur propos et dans l’approche humaine que l’on y retrouve.

-30-

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Arts et Spectacles, Photographie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s